[Analyse]: A jamais de Benoit Jacquot , le cinéaste de l’existentialisme.

À JAMAIS, excellente adaptation de The Body Artist de l’auteur Don DeLillo, hanté par un Mathieu Amalric fascinant.

(Cliquez sur l’image pour lire la critique)